Château de Beaufort, Nabatieh (Liban)

Marc 8, 22-26

Est-il si difficile à Jésus de guérir cet homme-là ? Jésus est-il devenu laborieux ?
Avec humour, Marc attire notre attention. L’homme à guérir est en travail de création. Jésus le fait advenir à une humanité nouvelle, clairvoyante, unifiée. A deux reprises, l’aveugle sort de l’indistinction, « le village », de

Château de Beaufort, Nabatieh (Liban)
Château de Beaufort, Nabatieh (Liban) © CSJ

la confusion, « les gens, je les vois comme des arbres. »
En mettant la salive sur les yeux, Jésus refaçonne celui qui est amputé de la lumière. Il faut du temps pour guérir surtout si l’on n’est pas tout à fait sûr de le désirer : cet homme n’a rien exprimé, rien demandé pas même à Jésus. Ce sont les autres qui l’amènent à Jésus et le supplient de le toucher. Le chemin se vit par étapes : une sortie, une rencontre, une parole. Cet homme à l’image de tout homme est créé deux fois, une première en inachèvement, la seconde le fait accéder à la lumière du face à face.
Plus question de vivre comme avant, il est passé de l’ombre à la lumière, avec le Vivant !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.