Marc 8, 14-21

Jésus passe sur l’autre rive.
Mais, les disciples passeraient-ils avec lui ? Quelle pourrait-elle être cette « autre rive » ?

Mer Syrie Lattaquié

Au moment de la traversée, les disciples sont obstinés par le manque. Comme si le temps s’arrête devant un besoin non comblé. Tout en eux s’enferment : le cœur endurci, les yeux aveugles, les oreilles sourdes… un silence régnait, pareil à celui du samedi saint quand Dieu visite les tombeaux et les os desséchés.
Une parole d’autorité, qui secoue et ébranle,transcende l’abîme créé avec les disciples et pénètre les profondeurs ténébreuses pour éclairer et faire lever. Tout se passe dans le secret malgré que c’est de nuit. Qui traversera ?
Seul un cœur brisé et broyé, un cœur converti, ouvert à la Parole, prenant le manque comme une brèche de passage, peut effectuer la traversée. Le Maître descend, tend la main et relève. C’est Lui l’autre rive par excellence ! Tout passage s’effectue en Lui, par Lui et vers Lui.
Que de fois nous sommes visités sans en rendre compte ! Que de fois notre cœur s’est endurci devant un manque dévoilé dans notre vie !
Que de fois nos « idoles » nous ont étouffés et ligotés !
Réveillons-nous car l’aujourd’hui de Dieu nous presse. Il est là, il vient, il nous visite au quotidien ! Saisissons cet aujourd’hui qui nous a auparavant saisis…

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.