Matthieu 11,28-30

00d_33« Venez à moi, vous tous… »

L’appel est adressé à tous mais qui aura « des oreilles pour entendre ? » :tous ceux « qui peinent et ploient sous le fardeau » !

Nous savons que l’Evangéliste fait ici allusion au joug de la Loi, si pesante quand elle écrase les « petits », quand elle est détournée de sa force vivifiante, quand elle est érigée en principes abstraits, impropres à alléger tourments et angoisses de ceux qui ont perdu le chemin d’espérance.

Et Jésus décline son identité pour révéler la vérité de son appel : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur ».

Voici le porteur des Béatitudes : il habite leur espace, elles proclament son nom.

Comment ne pas entendre son appel puisque Jésus se livre à nous, pauvre parmi les pauvres ?

Comment ne pas le choisir pour Maître et pour Ami, quand lui, le premier, recherche notre compagnie ?

« Si vous vous habituez à le contempler près de vous avec amour, vous ne pourrez plus vous en débarrasser, il ne vous manquera jamais, vous l’aurez toujours et partout à votre côté ».

« Portez sur lui le regard de l’âme… Car, lui ne vous perd jamais de vue. »

« Voyez comme il a remporté cet immense royaume, qu’il veut tout entier pour vous, en même temps qu’il se donne lui-même à vous ! »

« Dites-lui : Marchons ensemble, car j’irai partout où tu iras, je passerai partout où tu passeras. » (Thérèse d’Avila)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.