Matthieu 12,14-21

Ni provocateur, ni démagogue 

00f_33
© Paul Klee, Polyphonie

Nous sommes un jour de sabbat et Jésus vient de guérir, dans la synagogue, un homme qui avait une main paralysée ; les pharisiens sont mécontents. Jésus leur répond : « le fils de l’homme est maître du sabbat », or « dire cela, c’est, pour un juif, ébranler le cosmos » (Paul Beauchamp).

Jésus ne l’a pourtant pas fait pour provoquer, mais par amour. Et c’est aussi par amour qu’il na pas été démagogue et qu’il s’est autorisé de partager la grâce du Fils avec tous ses frères : « Beaucoup le suivirent ; il les guérit tous ».

Ni provocateur, ni démagogue, mais inconditionnel de l’amour des frères qui se donne l’aujourd’hui et le maintenant de leur détresse.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.