Matthieu 13,47-53

Avant la fin du monde, dans le sens de la deuxième venue du Christ, chaque jour est un jour nouveau, et peut-être le dernier dans notre vie ici-bas : « je n’ai rien qu’aujourd’hui » (Thérèse de l’Enfant Jésus). Chaque jour est une nouvelle occasion pour se convertir et recommencer. Quelle image splendide, celle des pécheurs ramassant, tirant, triant … Notre cœur n’est-il pas ce filet qui contient de tout, du bon et du mauvais ? Chacun de nous désire au fond de lui la sainteté, de n’avoir en lui que du bon, de vivre éternellement avec le Seigneur. Ce n’est jamais tard pour commencer à nouveau, pour laisser l’Esprit Saint faire cette opération de trier, de  bruler en nous ce qui est vil, ce qui est contraire à l’Amour. Or, le tri sépare, et la séparation fait souffrir puisque l’ancien est démoli pour laisser la place au nouveau.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.