Matthieu 16, 13-19

Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. Ce n’est pas la première fois que ce titre est donné à Jésus. Le premier qui le nomme « Fils de Dieu » est le diable au désert, mais il se trompe sur le contenu, car il imagine un fils de Dieu tout puissant et invulnérable. Ensuite, deux démoniaques l’interpellent par ce même titre. Puis, lors de la marche sur les eaux, Pierre est montré comme un homme de peu de foi tandis que ce sont les disciples qui reconnaissent l’identité de Jésus.

Alors pourquoi à Césarée Pierre est-il déclaré « heureux » et gratifié d’un pouvoir démesuré ? La nouveauté de Césarée, c’est que Pierre ne donne pas ce nom devant une manifestation de puissance de Jésus. Il n’y a plus d’ambiguïté sur ce titre de « Fils de Dieu » dans sa bouche …

Dès que Pierre reconnaît Jésus, il reçoit de lui sa mission pour l’Eglise : « tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise … Je te donnerai les clés du royaume des cieux. Tout ce que tu as lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Quel pouvoir remis entre les mains de celui qui a renié Jésus au temps de l’épreuve … Étrange choix de Jésus pour roc de fondation de son Eglise !

Et pourtant, quel choix judicieux du Christ ! Il nous guérit ainsi de toute suffisance, des tentations du triomphalisme et de l’invulnérabilité ! Oui, heureuse folie de la Sagesse de Dieu ! Il mise sur la fragilité de ses disciples qui portent le trésor de la parole de la grâce dans des poteries sans valeur, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu ! La foi de Pierre, solide comme un roc, ne procède pas de la sagesse humaine, mais de la folie de la croix, de sa passion pour le Christ, de son regard fixé sur Jésus seul. Pas d’autre nom à invoquer pour illuminer le monde !

Fidèles à l’Evangile de la grâce de Dieu, à la suite de Pierre et de ses successeurs, œuvrons à lier toute humanité au Christ source de libération et de vie, et à délier tous les enchaînés à la peur, à la culpabilité, à l’oppression …

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.