Matthieu 16,24-28

compassion_fraternelle_sr-estherPorter la croix de Jésus, c’est dans les petites choses du quotidien, du Réel qui semble s’imposer à nous, mais c’est à nous de le rendre fécond, porteur de vie, en l’unissant aux souffrances du crucifié pour le salut du monde.
Porter la croix de Jésus, c’est faire de mon existence une offrande d’amour, pour chaque frère, chaque sœur, proches et lointains, recherchant, non ma satisfaction personnelle, mais celle de l’autre, dans le souci d’une sortie incessante de soi, source de libération et de croissance dans l’Amour. L’Amour, ce mouvement de don et de réception de la vie, celle qui vient d’un Autre.

« Lève les yeux vers le Crucifié. Si tu es son épouse, dans la fidèle observance de tes vœux, son précieux sang sera aussi le tien. Liée à lui, tu seras présente partout, comme il l’est aussi. Non pas ici ou là, comme le médecin, l’infirmière ou le prêtre, mais sur tous les fronts, en chaque lieu de désolation – présente, dans la force de la Croix. Ton amour compatissant, l’amour qui vient du Cœur divin, te portera partout et partout répandra son sang précieux – qui apaise, qui guérit, qui sauve. »

La Crèche et la Croix (1941), Edith Stein, éd. Ad SolemÉditions S.A., 2007, p. 44.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.