Matthieu 17, 22-27

FILIATION
Quel est le lien entre le Fils de l’homme annonçant sa passion, sa mort et sa résurrection, la redevance pour le Temple, et la partie de pêche digne d’un grand illusionniste ? Le fil conducteur de ce passage semble être le mot « fils » qui se trouve répété trois fois :
– « Le Fils de l’homme » (v.22).
– « Les rois de la terre ne perçoivent pas les taxes ou l’impôt de leurs fils, mais des autres personnes » (v.25).
– « Les fils » (v.26).
Quel lien nous rendrait suffisamment libres pour entrer dans le chemin de dépouillement et d’offrande qu’est celui du Christ assumant totalement la Croix ? Et quelle force permettrait aux disciples d’entendre ce que Jésus a à leur dire sans sombrer dans la tristesse ? C’est en tant que « Fils de l’homme » que Jésus leur annonce et accomplit sa mission. Et c’est comme disciples introduits dans la communion de la sainte Trinité que Jésus continue de nous appeler.
L’interpellation des collecteurs de taxes à Pierre ne trouve de réponse qu’en la filiation : « les fils sont libres ».
L’étrange tour de passe-passe avec le poisson péché, nous parle de dépendance et de providence divine, de solidarité humaine et de fraternité « pour toi et pour moi ».
0
J’accepte tout
Pourvu que ta volonté se fasse
En moi et en toutes tes créatures
Je ne désire rien d’autre mon Dieu
Je remets mon âme entre tes mains
Je te la donne avec tout l’amour de mon cœur Parce que je t’aime.
(Charles de Foucault)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.