Matthieu 17,14-20

« Cette sorte ne sort que par la prière et par le jeûne. » (Mt 17,21)

Tapis de prière de Zakatala
Tapis de prière de Zakatala

Ce qui est traduit par « sorte » dans ce verset (et qui vient juste après notre texte), c’est le mot grec γένος, que l’on traduit parfois par « race » et qui fait pendant dans notre passage au mot « génération » du verset 17 : « générationincrédule ».

Il s’agit donc d’une « lutte de générations », d’une lutte entre deux races, celle des hommes et celle des démons. Or, nous dit Jésus, la race des démons ne peut être vaincue que par la foi, la prière et le jeûne. Qu’est-ce que cela veut dire ? Pourquoi la foi, la prière et le jeûne sont-ils les seules armes contre le « démon » ?

Si Jésus nous invite à la prière et au jeûne c’est peut-être afin que, par le mouvement de la prière et le vide que crée le jeûne, nous laissions dans notre corps et notre esprit une place à ce qui ne vient de nous et qui seul est capable de vaincre le mal sans être vaincu par lui.

Combattre le mal à partir de nos propres ressources risque ou bien de nous mettre devant l’impossible ou bien de nous rendre complices de ce mal. Demandons de l’aide, tournons-nous vers d’autres, tournons-nous vers Lui, et « rien ne nous serait impossible ». Nous osons à peine prononcer cette dernière phrase alors que ce qui y est dit est très simple et répond au désir le plus profond de chacun de nous : vaincre le mal, rendre le tout possible, c’est naître à l’amour, et c’est en lui que tout est donné et en lui seul. Il est l’impossible rendu possible par celui qui s’est donné jusqu’à l’extrême, buvons de son acte de quoi nous donner des forces pour l’éternité.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.