Matthieu 20, 20-28

HORS COMPÉTITION
Alors que la mère de Jacques et Jean essaie d’assurer la promotion de ses fils et que la jalousie des dix autres de leurs compagnons semble indiquer que chacun brigue la même première place d’honneur, Jésus réaffirme la force du service comme seule légitime « compétition » : être le dernier.

Christ en croix, Église Saint-Sulpice, Paris, © CSJ juillet 2020.
Ce chemin de retrait et de sacrifice que Dieu lui-même emprunte, ce chemin que Jésus balise par sa propre vie est pour tous ceux qui désirent le suivre. Le chemin d’Incarnation est un long chemin d’abaissement dont la plus grande kénose sera l’humiliation de la Croix, passant par cette fameuse coupe de la souffrance à boire et de l’inconnaissance des places préparée par le Père. L’homme qui cherche Dieu doit se déprendre de toutes ses sécurités et assurances, car seule la confiance en Dieu le conduit.
Le Royaume de Dieu n’a que faire de la folie des grandeurs, de la réussite humaine, de ses ambitions ou de ses podiums ! Jésus lui non plus ne sait pas comment sa vie sera donnée ni comment ou quand il ressuscitera… Il marche, il avance dans la foi en son Père qui est Création, Nouveauté et Vie. Il n’hésite pas, car il y va du salut du monde entier :  « donner sa vie en rançon pour la multitude » (v.28).
« Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur » (Ep 5,2).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.