Matthieu 25, 14-30

 « Un homme qui partait en voyage »

L’été s’achève et pour la plupart des personnes, les vacances sont finies. Le mois de septembre, le mois par excellence de la reprise s’ouvre et la liturgie nous donne d’entendre un Evangile où un homme part en voyage. Faut-il y lire un humour douteux ou pouvons-nous y lire un appel ? Certes, le repos estival est terminé, mais un autre temps s’ouvre : celui du voyage, de l’aventure dans notre quotidien. Pour vivre ce grand voyage, pour faire de notre quotidien un extraordinaire, nous ne sommes pas dépourvus. Dieu donne à chacun un, deux, voir plusieurs talents comment billet de transport. Mais pour poursuivre le voyage, sans encombre, pour s’enrichir de la vie des autres, pour grandir en liberté, sous le regard de Dieu, il revient à chacun de poser un pas dans la confiance, de ne pas fermer les yeux sur ses qualités, sur ses dons, de se regarder chaque matin comme une merveille de Dieu, comme un ‘comblé de grâce’, bref de ne pas enterrer le talent qui nous a été donné !
Commençons ce mois de septembre avec humilité, la vraie humilité, celle qui reconnait les talents qui nous ont été donnés, celle qui reconnait que tout vient du Père. Et osons louer le Seigneur : « Béni sois-tu pour la merveille que je suis » (psaume 138)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.