Matthieu 5, 17-19

Entendre les voyelles de la Loi

marc-6
© Paul Klee

« Pas un iota, pas un point sur l’i, pas un trait ne passera de la Loi, avant que tout ne soit accompli ».

Le texte de la Loi ne donne à voir que des consonnes. Pour parvenir à l’entendre, il me faut ajouter les voyelles – « points, traits, iota » – qui permettent de vocaliser le texte, c’est-à-dire d’écouter la Voix qui parle sous la lettre.

Et si Jésus faisait, ici, allusion non à la lettre de la Loi mais à l’Esprit, « car la lettre tue mais l’Esprit donne la vie » (2 Corinthiens 3,6) ! Alors, oui ! « Il n’est pas venu abolir mais accomplir ».

Et voici qu’il dénonce la pratique scrupuleuse, pointilleuse et légaliste des scribes qui « filtrent le moucheron et avalent le chameau ». Et il met en lumière l’autojustification arrogante des pharisiens qui étalent leurs œuvres « pour paraître aux yeux des humains »…

Car « si notre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, non, jamais nous n’entrerons dans le Royaume de Dieu » (Mt 5,20).

Comme Jésus, face à la femme adultère enfermée dans le cercle mortifère de l’extériorité de la Loi, nous baisserons le regard vers la terre et nous tracerons sur la chair de nos faiblesses humaines les traits de feu de l’Esprit. Nous inscrirons les voyelles sur les tables de pierre de la Loi pour qu’elle soit gravée dans nos cœurs de chair.

Et que la Loi, en nous, atteigne vraiment sa plénitude, nous donnant d’accomplir notre humanité selon la nouveauté de l’Evangile.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.