Matthieu 5, 20-26

« Pas un point sur le i ne passera de la loi » Mt 5, 18, vient d’affirmer Jésus aux pharisiens qui l’écoutent. Quand il s’agit de la Thora, de cette loi d’amour donné par Dieu à son peuple élu, rien n’est banal : regard, parole, geste, tout a du prix, de l’importance. Colère, insulte, mépris blessent le Créateur. « Son cœur en lui se retourne, ses entrailles frémissent » Os 11, 8 « C’est la connaissance de Dieu que je veux, non les holocaustes » Os 6,6, disait déjà le même prophète.
« Laisse-là ton offrande… Va d’abord te réconcilier avec ton frère »
Entre avec lui dans la joie de l’Alliance nouvelle que Dieu « met au plus profond de ton être, qu’il écrit sur ton cœur » : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »
Une « Justice » qui rend toute gloire à Dieu dont les délices sont d’être avec les enfants des hommes. Cela dépasse infiniment les multiples observances d’une loi faite de prescriptions où Dieu et l’homme risquent de devenir les grands absents. Car nous dit l’apôtre Paul « Quand je distribuerais tous mes biens aux affamés, s’il me manque l’amour je ne suis rien » 1 Co 13, 3
« Si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi… va d’abord… »
Dans l’Esprit-Saint la mésentente se fait blessure en notre cœur, mémoire vive à ne pas occulter, réconciliation à vivre avant d’apporter notre offrande, nous dit le Christ
« Au soir c’est sur l’amour qu’on t’examinera »*

* Jean de la Croix « Dits d’amour et de lumière N°59 »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.