Matthieu 5,1-12a

Fête de tous les Saints

Jardin des Buissonnets
Th de l’E-J de la Ste Face au Ms A. F2

Faut-il comprendre qu’être heureux et être Saint,  pour notre Dieu, c’est tout un !?
« Aujourd’hui  cette écriture s’accomplit, pour nous qui l’entendons » (Lc 4) :

« Soyez Saints comme je suis Saint »(Lv.19 )
« Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait ». Mt 5,48)

Nous touchons ici à « l’expérience amoureuse » de Jésus pour notre  humanité  blessée, lui  qui « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde les aima jusqu’au bout ». (Jn 13).

Chaque béatitude est un trait de son propre Visage, un battement de son cœur miséricordieux pour ceux qu’ « Il n’a pas honte d’appeler ses frères », mais dont l’enfermement du péché les égare sur des chemins de « mort et de malheur », quand Dieu leur offre « Vie et Bonheur ». (Dt 30,15)

La folie de l’Amour a fait descendre Jésus « si bas, si bas » pour nous emmener « si haut, si haut » (Jn. de la +), jusqu’au « Père de qui toute paternité tient son nom » (Eph.3, 15).  Son bonheur  est de  nous engendrer en sa Pâques,  au Royaume où l’humanité devient fraternelle.  Alors : « les pauvres sont comblés, les affligés consolés,  rassasiés les affamés et assoiffés de justice ; la vision de Dieu est aux cœurs purs et la filiation aux artisans de paix ; les persécutés pour la justice reçoivent en héritage son Royaume et le salaire des prophètes abonde dans les cieux… ».

Devenir d’autre Christ, voilà la béatitude.

Mais « Comment cela se fera-t-il ? Puisque pour nous c’est  impossible » !

Le Maître nous a précédés sur la Montagne, et  dans la liberté du disciple, il nous est donné de « nous approcher  de Lui »  pour l’écouter et « nous laisser transformer par le renouvellement de notre intelligence, afin de discerner quelle est la volonté de Dieu: ce qui est bien, ce qui lui est agréable, ce qui est parfait ». (Rom.12)

Dans l’intimité de sa personne et le soutien mutuel, nous puiserons l’audace d’opposer à « la culture de l’indifférence et du déchet » (pape François) celle de l’Amour, dont « le propre est de s’abaisser » (Th de l’E- J), pour humaniser l’humanité. Certes, ce chemin de bonheur va à contre- courant de l’esprit du « monde » (St Jean) et nous savons qu’il passe par la croix.

Mais ne craignons pas ! Aller à contre- courant n’est rien d’autre que remonter vers la Source, celle qui dit

« viens vers le Père ». Celle qui murmure à notre oreille : « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre mes frères c’est à moi que vous l’avez fait ». (Mt25) Celle qui devient en nous « Source d’eau jaillissant en Vie Eternelle ». (Jn4)

 « N’aie pas peur de viser plus haut, de te laisser aimer et libérer par Dieu. N’aie pas peur de te laisser guider par l’Esprit Saint. La sainteté ne te rend pas moins humain, car c’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce. Au fond, comme disait Léon Bloy, dans la vie « il n’y a qu’une tristesse, c’est de n’être pas des saints ».

(Gaudete et exultate » : appel à la Sainteté dans le monde actuel N° 34 pape François)

 

Un commentaire

  1. Cette multiplicité de références est comme un jardin où poussent milles fleurs:  » Il vient en chantant le peuple des sauvés, immense fresque de joie, amour aux cent visages qui forment ensemble dans la lumière la seule icône de gloire: Jésus-Christ!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.