« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé » (Jn 19, 37). Voilà le lieu où nous sommes invités à nous tenir en ce vendredi Saint. Regarder la Croix…. Comment ne pas y voir, comme en surimpression, tant de visages meurtris, innocents ? Violences gratuites et mort ont tant frappé ces dernières années, ces derniers mois : « Fils des hommes, jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, l’amour du néant et la course au mensonge ? » (Ps 4, 3). Il semble que Dieu s’abaisse devant tout homme pour lui poser cette question. La liturgie des Rameaux nous a donné de réentendre de la bouche du Prophète : « Voici que ton Roi vient à toi, humble et monté sur une ânesse » (Mt 21, 5). Mesurons-nous à quel point Dieu se fait humble pour nous rejoindre, dans le respect de notre liberté pouvant aller jusqu’à l’insulte à sa gloire ? « Sa gloire » ? Tout homme, chacun, chacune, Daou, Melike, Evan, Jan, Mélania, Alexandra, Cécilia, Enes, Jose-Luis, Edith, Médéric, Nour, Imad, Maryssia, Meilvyn, Asmae, Mohamed, Nicolas, Felipe … « Ceux que tu m’as donnés, je n’en ai pas perdu un seul » (Jn 18, 9). Croire.

Jean 6, 37-40

 « La volonté de Celui qui m’a envoyé est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés…»  Quelle espérance pour chacune de nos vies en ce jour où l’Eglise vit particulièrement en communion avec ceux qui sont entrés pour toujours dans la plénitude de la Vie.

« Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé » (Jn 19, 37). Voilà le lieu où nous sommes invités à nous tenir en ce vendredi Saint. Regarder la Croix…. Comment ne pas y voir, comme en surimpression, tant de visages meurtris, innocents ? Violences gratuites et mort ont tant frappé ces dernières années, ces derniers mois : « Fils des hommes, jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, l’amour du néant et la course au mensonge ? » (Ps 4, 3). Il semble que Dieu s’abaisse devant tout homme pour lui poser cette question. La liturgie des Rameaux nous a donné de réentendre de la bouche du Prophète : « Voici que ton Roi vient à toi, humble et monté sur une ânesse » (Mt 21, 5). Mesurons-nous à quel point Dieu se fait humble pour nous rejoindre, dans le respect de notre liberté pouvant aller jusqu’à l’insulte à sa gloire ? « Sa gloire » ? Tout homme, chacun, chacune, Daou, Melike, Evan, Jan, Mélania, Alexandra, Cécilia, Enes, Jose-Luis, Edith, Médéric, Nour, Imad, Maryssia, Meilvyn, Asmae, Mohamed, Nicolas, Felipe … « Ceux que tu m’as donnés, je n’en ai pas perdu un seul » (Jn 18, 9). Croire.

Nous contemplons  l’amour fou de Dieu pour chacune de ses créatures, amour véritable qui espère la réciprocité de notre libre consentement. Pain qui descend du ciel pour se faire entièrement nôtre, Le « Très-Bas » vient s’unir à  notre bassesse.

« Le sens de notre existence, ce n’est pas de préparer notre mort, c’est de la vaincre aujourd’hui et demain, de manière à ce que, au moment où l’on meurt, on soit un grand vivant. Et alors toute cette vie en nous qui déjà aura jailli de source … trouvera ce qu’elle n’a jamais cessé de découvrir : ce visage aimé qui est inscrit au plus profond de nos cœurs. Jésus nous demande d’entrer dans cette vie aujourd’hui, à cette minute même et de faire de cette minute une minute d’éternité » *

« Jésus souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume … Aujourd’hui tu seras avec moi en paradis » Lc 23, 43  L’affirmation est si forte qu’on est tenté de dire : aujourd’hui tu es avec moi en paradis. Et ce qu’il promet à ce misérable, c’est la vie en plénitude,  le monde recréé dans sa splendeur première. C’est dans la personne de Jésus Ressuscité, une recréation plus belle encore que la première création !

Il suffit d’un acte de foi très humble pour que la mort soit résurrection maintenant !

*Cf  Maurice Zundel : homélie « Il ne s’agit pas de mourir mais de vivre »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.