Matthieu 7,1-7

Voir, juger.

Ces deux mots s’interpellent dans la péricope de l’Evangile d’aujourd’hui.
Quelle capacité avons-nous pour pénétrer le cœur de l’homme ! «  Dieu seul connaît qui est dans l’homme » 1 R 8,9.

St Paul nous questionne dans sa lettre aux Rm . «  qui  es tu  pour juger ton frère ? » Rm 2,1.Juger est une attitude redoutable qui peut ficeler, emprisonner un frère plus que les barreaux d’une prison. Et de plus notre jugement ne se fera que sur des apparences ou des «  on-dit ». Peut-être, qu’avant de juger pour condamner, nous pourrions essayer de comprendre par un regard « un voir »  fraternel. 

Voir, juger ou mieux voir pour juger ! Comment voir, lorsque notre œil est bouché par un écran, épais comme une poutre . La poutre ou la paille, la comparaison est sans commune mesure. La mesure de notre jugement qui peut la graduer ?

Un regard vrai, juste, ajusté à notre être profond , fera naître en nous et en même temps pour notre prochain, la miséricorde, la bienveillance, la compréhension, comme vrai poids  de mesure pour que notre regard devienne claire et limpide comme une source .

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *