Matthieu 9, 32-38

Quelle est cette expérience missionnaire à laquelle Jésus nous appelle aujourd’hui ?

Chemin Byblos Liban

En effet, à travers ce texte, cette mission se présente comme une nouveauté radicale, un appel pressant et un combat successif contre le mal.
Son premier fondement est la prière : « Priez donc le maître de la moisson… » (v. 38). Sans la prière, la mission est vide, superficielle. Elle n’est que de l’activisme, une fuite du réel dans les occupations de ce monde. La mission ne trouve son sens que dans cette relation intime avec le Père, dans cet envoi même du Fils, avec un cœur pauvre, ouvert, accueillant, toujours prêt à se déplacer faisant des évènements un Kairos de Dieu.
Toute mission commence par la visite de notre for intérieur, par cette conversion continuelle, profonde et authentique pour pouvoir sortir du soi et aller vers l’Autre et les autres.
Nous sommes appelés, plus que jamais, à être habités par la Parole de Dieu, à être des prophètes de notre temps, porteurs de miséricorde et de compassion pour atténuer et adoucir la dureté de ce monde.
C’est à ceci que les gens nous reconnaissent comme messagers de la Bonne Nouvelle, habités par l’Amour de Dieu et pas par nos « propres victoires ».
Envoyés devant la face de Dieu, nous sommes appelés à frayer le chemin du Seigneur dans la pauvreté, le détachement et la kénose pour qu’un Autre puisse agir.
C’est à cela que nous sommes des vrais disciples missionnaires !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.