Matthieu 9,18-26.

L’Époux est là et avec lui, la nouveauté du regard.
Jésus parlait avec les disciples de Jean Baptiste sur le : « pourquoi : tes disciples ne jeûnent-ils pas ?» Arrive un chef de Synagogue qui se prosterne devant lui. Cette attitude est étrange. A moins que le regard du chef de synagogue perçoit la « Nouveauté », qui comble toute attente en la personne de Jésus.
Même la promptitude de Jésus pour répondre au désir de ce père nous étonne . Lui ,si discret devant la manifestation des signes. « Il se leva et se mit à le suivre. »
Sur le chemin : « Voilà qu’une femme, souffrant d’hémorragies … s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau.. »v20. Un autre regard de confiance, de foi en la présence de Celui qui vient renouveler l’humanité. Pourquoi jeûner si le Celui qui vient guérir tout homme est avec nous !

Le vin nouveau est tiré , la pièce de tissu neuve est là, l’attente des hommes dont le cœur est humble sera comblée . La noce et la vie peuvent se manifester.
Entre La demande un peu ostentatoire du chef et la discrétion de cette femme Jésus agit en homme libre de tous préjugés , il est le Maître de la vie.
« Ta foi t’a sauvée » v22 « la jeune fille n’est pas morte , elle dort. »v 24. Tous les deux font confiance et peuvent se permettre toutes les audaces..,,L’acte de foi est, de tous les actes, le plus libre ( H. de Lubac)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *