Notre Dame du Mont Carmel

« Femme, voici ton fils ». « Voici ta mère » (Jn 19, 27)
« Elie monta sur le sommet du Carmel » (1 R 18,42b)
En la fête de notre Dame du Mont Carmel, la liturgie nous propose deux figures bibliques, celle de Marie et celle du prophète Elie. Marie. Mère de l’Eglise, Mère du Carmel. Elie le prophète rempli d’un zèle jaloux pour Dieu, et l’ami qui a reconnu son Seigneur dans la brise légère. Nous trouvons ce double mouvement, celui du silence et de la solitude, et celui du cœur habité par le feu de Dieu qui nous pousse vers nos frères.
En cette fête bénie, tournons les yeux vers la Vierge Marie, et offrons-lui nos cœurs et nos âmes, qu’elle nous apprenne à vivre notre vocation de carmélites de Saint Joseph jusqu’au don total de nous-mêmes, à la suite de son Fils Bien-aimé.
« Nous sommes de l’Ordre de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel, héritant de l’amour que, dès les origines, l’Ordre a toujours témoigné envers la Vierge, héritant de la particulière protection dont la Vierge a toujours entouré son Ordre ».
« Terre assoiffée de son Seigneur et prête pour le recevoir. Lieu de la rencontre divine … Elle est la beauté du Carmel … Elle est l’icône de notre vocation contemplative et missionnaire » (Règle de Vie – CSJ – III, 34 – 35)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.