Marc 6, 1-6

« Nul prophète n’est reçu dans sa patrie » (v 4).

Je crois que cette parole concernant Jésus, qui a été rejeté par les siens, incompris, « occasion de chute », peut aussi nous concerner aujourd’hui, dans nos communautés, familles, société en général …

Il est plus facile parfois de reconnaître un étranger, croire à ses capacités et à ses compétences ; que quelqu’un de très proche, que nous estimons connaitre .En parlant ainsi, je pense à certaines personnes qui n’ont jamais pu accomplir dans leur pays, dans leur contexte proche, ce qu’ils ont pu accomplir comme merveilles ailleurs.

Je pense que cet évangile aujourd’hui est un appel pour une meilleure bienveillance envers ceux que nous croyons connaitre. Demandons la grâce de l’Esprit pour avoir le même regard de Jésus qui a su donner à chacun sa juste estime et valoriser ce qu’il porte en lui comme trésors cachés !

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *