Jean 1, 45-51

Celui qui se laisse voir, verra.

 Jn 1,45-51Nathanaël lâche son savoir à l’invitation de Philippe pour entrer dans l’expérience : « Viens et vois » (v46). Nathanaël vient vers Jésus et celui-ci le révèle à lui-même (v47) comme un être droit et simple. A la différence d’Adam qui se cache parmi les arbres et fait des feuilles de figuier son camouflage (Gn 3,7-8), Nathanaël se laisse voir : « Quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu » (v48).

« D’où me connais-tu ? » s’étonne Nathanaël. Dans la Bible, connaitre ce n’est pas savoir, connaitre est le fruit d’une intimité, d’une relation au quotidien ; de même voir n’est pas un simple regard extérieur, c’est un voir aimer.

Celui qui se laisse révéler à lui-même, connaitre, aimer, celui qui se laisse voir, verra qu’en Christ se réalise l’attente d’Israël (v51) : les cieux s’ouvrent (Is 63,19), terre et ciel communique (Gn 28,12-18).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.