Jean 10,31-42

« Quand bien même vous refuseriez de me croire, croyez les œuvres… »

Ici déjà tout est achevé : la Parole mal entendue est frappée de mort, la Parole est annulée.

Nous recueillons la patience infinie de Jésus qui transforme nos surdités en chemins de délivrance. Il consent à ce que sa parole soit humiliée, interrompue, frappée de lapidation. Ce qui compte pour lui c’est que nous prenions le chemin de la reconnaissance, au lieu même de notre enfermement : Si vous êtes sourds, ouvrez les yeux et « croyez les œuvres ».

Voici que, pour nous, le Signe de la Croix s’inscrit sur la trame de toute violence, comme la clé de tous les « signes ». Jésus s’efface et se tait pour que nos yeux s’ouvrent à l’œuvre créatrice.

Jésus, Verbe du Père, Parole déchirée en son identité, se confie au Souffle créateur :
« L’œuvre de Dieu, c’est de croire en celui qu’Il a envoyé » (Jn 6,29).

Sr Frédérique Oltra, communauté de Fandriana, Madagascar, vendredi 11 avril 2014

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.