Jean 8, 51-59

« À la mort à la vie ! »
Chemin d’alliance et mystère de communion
Hildegarde von Bingen, Ronde de la vie, vision des quatre saisons
Hildegarde von Bingen, Ronde de la vie, vision des quatre saisons

Le désir d’éternité a habité l’imaginaire des hommes de tout temps, les récits mythiques et les contes se sont emparés de cette aspiration un peu folle, de de cette intuition.

Et voilà Jésus qui l’affirme pour lui : il connaît le Père de toute éternité (v.55), Abraham a vu son jour et s’est réjoui (v.56), certains exégètes interprètent sa joie et le nom donnée à Isaac (« qui a ri ») comme gage de la venue du Messie, Isaac étant la figure de cette réalisation-accomplissement.
révélations
Hildegard von Bingen recevant ses révélations

Jésus donne la recette de cette immortalité : « garder la parole » (v.51.55), la sienne, celle du Père. C’est tout UN. « Le Père et moi, nous sommes UN » (17,21.22). Il nous appelle à faire UN avec lui, non que nous n’allons pas mourir, —car notre chair, comme la sienne sur la Croix, vont disparaître—, mais gravés dans les paumes de Dieu (Is 49,76), nos noms inscrits dans les Cieux (Lc 10,20), nous sommes déjà projetés, compris dans la vie divine qui ne finit pas. C’est notre chemin de l’Alliance.

Ce n’est pas une première : la vie éternelle a déjà été annoncé à Nicodème (3,16), à la Samaritaine (4,14), aux Juifs de Jérusalem (5,24) ; aux Galiléens (6,40.47), mais en sa Personne, en celui qui se révèle comme Vie et Résurrection, elle devient Vérité (11,25 ; 14,6).
Et, le dernier verset de notre évangile : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » (v.59) reprenant le don divin révélé à Moïse, nous parle de la manifestation même de sa personne, comme mystère de communion. « Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi le Père » (8,19).
En Jésus, mystère de lumière, nous sortons d’une lecture temporelle et historique trop réductrice pour entrer dans sa divinité même. « Puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité. » (Missel Romain).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.