Jean 21, 15-19

  «  Feu de braise, » cet entretien de Jésus avec Simon-Pierre, comme il le fut en cette première rencontre où le Maître l’appela par son nom.

       En écho à son triple reniement, par trois fois Jésus mendie à son disciple une réponse : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu… ? » Cette fois il ne parle pas de Cephas, de « Pierre, il évoque la mission que suggère ce nom donné et redonné, affermissant chaque fois le premier appel : « Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise »  Au bord du lac Jésus redit  trois fois: « Pais mes agneaux. Sois le berger de mes brebis. Pais mes brebis. » En ce matin, le fils de Jean ne sait plus s’il aime vraiment et il s’en remet à celui qui le connaît par son nom : « Tu sais bien que je t’aime » Si misérables que soient les cendres d’un amour éprouvé au feu de la passion cela suffit pour que le disciple conduise le troupeau en suivant son Maître: « En vérité, en vérité… c’est un autre qui nouera ta ceinture et te conduira là où tu ne voudrais pas aller […] Suis-moi ». L’Esprit de Jésus s’empare de la faiblesse de Pierre pour l’établir dans une communion véritable de mort et de vie avec lui selon son ardent désir: « Je me dessaisirai de ma vie pour toi ».
Par Jésus seulement cela s’accomplira. Car « Sans moi vous ne pouvez rien faire. »
                       Cette expérience du premier Berger de l’Eglise, n’est-elle pas pour nous aussi un phare sur nos  routes pour nous laisser comme lui recréer en Jésus Ressuscité, dans notre identité, dans notre mission propre.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.