Arcabas « Emmaüs »

Jean 6,52-59

Jésus notre rassasiement

Arcabas « Emmaüs »
Arcabas « Emmaüs »

« Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ?»
Entretien difficile pour les contemporains de Jésus, il le demeure sans doute pour nous.
En ce temps pascal, sortons du « comment » de ceux qui persistent à se pencher vers le tombeau vide, pour nous « retourner », comme Marie, dans un acte de foi en « Celui-là » qui se tient Ressuscité dans le Jardin.
Quelle étonnante Hymne à la Vie dans ces quelques versets ! La vie, la vie éternelle, la vie de ressuscité, la Vie du Vivant qu’est le Père, cette Vie dont vit son Envoyé, cette vie dont Il veut nous faire vivre… : si nous le mangeons ! Seigneur, « ouvre-nous à l’intelligence des Écritures » Lc 24, donne-nous faim et soif de toi.

« Et comme le Père qui est Vivant m’a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi ».
« Manger Sa chair et boire Son sang », « demeurer en Lui et Lui en nous », n’est-ce pas s’engager à sa suite et de tout notre être, à lui devenir, dans un constant combat pour l’Evangile, « une humanité de surcroît ». Dans notre monde écartelé entre faim et surabondance, notre humanité si blessée en sa chair et dont le sang n’a plus de prix, cette Parole nous interroge et nous interpelle. Mais ne perdons pas courage, l’Espérance fleurit là où le Vivant de Pâques est reconnu et vécu comme « rassasiement » véritable de l’humain. Là, les cœurs s’ouvrent et les mains se tendent pour offrir, « le peu » des uns, « le trop » des autres, à la bénédiction de « Celui-là » dont la chair et le sang livrés par pur Amour, « re – suscite » la Fraternité.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.