Jean 7, 1-2.10.14.25-30

Jésus dérange. Son enseignement, ses actes envers les autres, sa manière d’entrer en relation … sont une interpellation pour tous ceux qui le rencontrent. Certains préfèrent ne pas se mettre en question et cherchent des arguments, des solutions, des réponses toutes faites et rassurantes : « Lui, nous savons d’où il est, or le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est ». Ils se tiennent assis, statiques dans leur savoir, poings fermés sur la clé de leur connaissance qu’ils brandissent comme la vérité. Or, seul le Père qui a envoyé le Fils est véridique, lui que nous ne connaissons pas si nous ne passons pas par le chemin du Fils, unique voie vers le Père.

L’Evangile ne cesse de nous déloger de nos certitudes closes ! Dès leur appel, les premiers disciples demandent à Jésus : « Maître, où demeures-tu » ? Ils ne demandent pas « qui es-tu », mais « où es-tu, d’où viens-tu, où vas-tu » ?

Comment connaître Jésus si ce n’est en nous laissant déplacer ? Quand nous cherchons à le connaître, nous découvrons notre propre identité de disciple et de fils, et nous sommes mis en mouvement, emmenés au-delà de tout savoir, libérés de nos certitudes, ouverts à l’inconnu, à l’infini de Dieu qui ne se laisse jamais enfermer : « personne ne mit la main sur lui … ». Ne la mettons pas non plus, restons tout accueil, demeurons éveillé à l’heure de sa venue.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.