Jean 15, 26-16,4a

« Vous vous souviendrez » … (16,4).

Esprit-Saint, notre mémoire vive ! Quels sont et seront nos souvenirs de rencontres avec Celui qui est… ? Qu’est-Il, qui est-Il ?

 « Tels seront les souvenirs : ces rares instants où l’on a senti, sous la couche plurielle des faits divers, passer l’appel à devenir ce que l’on est. Il y a souvenir, quand cet appel, on ne l’a pas laissé passer. La voile se tenait prête… ‘depuis le commencement’ (V. 27), le vent s’est pris en elle. Surpris, nous avons pris le large, quitté les vieux rivages. On est d’un coup devenu autre en devenant plus radicalement soi-même. (…) Ces souvenirs, pourtant, ne nous sont connus qu’après coup, à la faveur de la reprise de notre vie en un récit capable d’en repérer les seuils et les sauts. »[1], les heurts et les malheurs, les jaillissements et les combats.

« Quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez » (16, 4)

Le Défenseur qui vient et qui rend témoignage à Celui qui est notre vie fera de nous des témoins vivants : ce « je ne sais quoi que l’on vient d’aventure à trouver »[2] est en réalité un commencement et le demeurera pour l’éternité.

« Chantez au Seigneur un chant nouveau,
   Dansez à la louange de son nom.
  Car le Seigneur donne aux humbles l’éclat de la victoire » (psaume 149)

[1]CF. Martin Steffens, « L’Eternité reçue », DDB, 2017, pp 184-185

[2] Jean de la Croix

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.