Matthieu 11,25-27.

Les petits sont les amis préférés de Jésus. Les simples, ceux qui lui font confiance et s’abandonnent à Lui, ceux dont le cœur est semblable au maître « doux et humble ». A ces petits, le Seigneur se révèle et accomplit en eux ses merveilles. Écoutons un extrait de la petite Thérèse, docteur de la « petite voie » :

« O Jésus ! que ne puis-je dire à toutes les petites âmes ta condescendance ineffable! Je sens que si, par impossible, tu en trouvais une plus faible que la mienne, tu te plairais à la combler de faveurs plus grandes encore, pourvu qu’elle s’abandonnât avec une entière confiance à ta miséricorde infinie ! »

Devenir petit spirituellement est un long chemin de dépouillement crucifiant mais libérateur, dans ce double mouvement d’entrée profonde en soi et de sortie incessante de soi, de ce « moi » égoïste et limité pour laisser la place à un Autre qui me fera advenir à ce que je suis en vérité.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.