Luc 11, 29-32

Signe

Terrence Malick, The Tree of live, Film 2011.

Les hommes en général sont incrédules, ils cherchent beaucoup plus qu’à comprendre, ils veulent être sûrs. Or, c’est cette certitude qui est mise à mal, par Jésus lui-même, dans la Parole de ce jour.
La foi prend source en la conversion — comme les habitants de Ninive se sont convertis sur la seule parole de Jonas (v.32) —, et par la mise en marche — comme la reine de Saba est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon (v.31). La foi ne peut donc pas être conviction. La conversion est fragilité, inconfort et déplacement. Tandis que la conviction nous rend monolithiques, inébranlables et suffisants.
Jésus ne donnera donc ni preuves, ni signes à sa génération, car il est lui même par sa prédication, son agir, sa prière, le don de sa vie et par sa résurrection, la lumière de tous les hommes. Il est le seul et unique Signe que nous avons à regarder, comme le bateau avance, dans la tempête ou la nuit, simplement guidé par la lampe du phare.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.