Luc 11,29-32

« le Règne de Dieu vient de vous atteindre. » (11,20). Jésus ne peut pas donner à ceux qui l’entourent ni à chacun de nous aujourd’hui un signe plus fort que celui de « déposer sa vie » dans les mains du Père qui la met lui-même entre nos mains,. Il le fait pour accomplir un extrême amour : « Pour la reprendre », pour avoir la joie dans un au-delà du don, dans un « par-don » divin, de nous offrir sa vie de Ressuscité, de la partager sans mesure.
Devant les yeux de Jésus surgit Jonas, qui prêchant la conversion, doit lui-même se convertir : « …moi, je ne serais pas en peine pour Ninive, la grande ville, où il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ne distinguent pas leur droite de leur gauche..! » lui dit Dieu
Jésus, l’Envoyé du Père, à l’image de Jonas, descendu dans le ventre du monstre, remonte de nos enfers, Ressuscité ! Debout sur le rivage d’un monde nouveau! Le monde de la miséricorde. (Jon1,14-16 ; 2,1-11)
Il est le Fils de Dieu, dont le cœur « maternel » est « rabanîm », retourné, bouleversé.( Os.11,8) « à en pleurer » (Lc. 19,41) devant des milliers d’êtres humains sourds et aveugles
.C’est bien lui l’Envoyé du Père. Au soir de Pâques, ce sont ses blessures qui dessillent les yeux embués des disciples : « Il leur montra ses mains et son côté. » Jn 20,20.
Le message que Jonas rejetait, Jésus l’accomplit : « Père, pardonne-leur » Authentique présence du Père, Jésus dit à un monde perdu et bouleversé : « La paix soit avec vous ! »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.