Luc 12, 35-38

« Que vos reins soient ceints et vos lampes allumées » (v35) comme les vierges sages en Matthieu (25, 1-13). « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure » de la venue du Fils de l’Homme. Le Seigneur vient ; il passe dans nos vies. Saurons-nous le reconnaitre et l’accueillir ? Nous sommes invités à entretenir à tous les étages de la maison de notre être, une attention flottante, qui n’est ni une attention distraite, ni une attention crispée. L’attention flottante est une ouverture, un accueil à tout ce qui, dans nos vies, peut faire sens pour le passer au crible du discernement (la lampe allumée).
Alors se vit cet étrange retournement souligné par une double béatitude (v37-38). Le Maître attendu se fait serviteur. Nous avons peut-être là, en Luc, un écho du lavement des pieds chez Jean : « Vous m’appelez Maître et Seigneur, vous dites bien, car je le suis. Si donc, moi le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds… c’est un exemple que je vous donne pour que vous fassiez comme moi j’ai fait pour vous » (Jn 13, 13-15).
Cette attention à la présence du Maître en nos vies sera pour nous à la fois nourriture (v37 ; Jn 14,23) et source d’inspiration (1 Jn 2,6).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.