Luc 12,35-38

Rien d’autre que Serviteurs de l’amour 

josette_el-bakoury_02
© Icône profession de Josette El Barouky

« Parlons maintenant de ceux qui commencent à être les serviteurs de l’amour, car nous ne sommes rien d’autre, je crois, lorsque nous décidons de suivre sur ce chemin de l’oraison celui qui nous a tant aimés ; c’est là une dignité si haute que j’éprouve à y penser une délectation extraordinaire ; en effet, la crainte servile disparaît bientôt, si, dans ce premier état, nous nous comportons comme il se doit.

Oh Seigneur de mon âme et mon bien !Pourquoi n’avez-vous pas voulu qu’une âme qui décide de vous aimer en s’efforçant de tout laisser, afin de mieux s’employer à cet amour divin, puisse avoir aussitôt la joie de s’élever jusqu’à cet amour parfait ? Je me suis mal exprimée : j’aurais dû dire en gémissant que c’est nous qui ne voulons pas jouir aussitôt d’une telle dignité, et c’est uniquement par notre faute ; car, dès qu’on acquiert dans sa perfection ce véritable amour de Dieu, il apporte avec lui tous les biens. Nous nous estimons si chers et sommes si lents à nous donner entièrement à Dieu que, comme sa Majesté ne veut pas nous laisser jouir d’une chose si précieuse sans payer un grand prix, nous n’en finissons pas de nous y disposer. »

La Vie XI, 1 Thérèse de Jésus

Edition Jean Canavaggio, Gallimard 2012

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.