Luc 12,8-12

©  Esprit Saint Germain
© Esprit Saint Germain

Blasphémer contre le Saint Esprit est un péché déclaré par Jésus impardonnable. Cette déclaration peut nous surprendre et nous interpeller.
Peut-être devrions-nous nous interroger sur la place de l’Esprit, si j’ose dire, au coeur de la Trinité.
Nous savons qu’Il est communion d’Amour du Père et du Fils. Blasphémer contre la communion, c’est mettre en doute l’unité Trinitaire, donc le mystère même de la Trinité.
Les pharisiens et les scribes, que Jésus vient de traiter sévèrement dans le chapitre 11, ceux qui prétendent savoir la loi et les prophètes, n’ont pas su reconnaître l’Esprit qui anime Jésus, Fils de Dieu. Ce même Esprit qui planait sur les eaux au commencement (Gn 1,2). Ce souffle qui a créé l’homme et lui a donné la vie (Gn 2,7). Ce même Esprit qui a animé et inspiré les prohètes et a conduit le peuple choisi jusqu’à la Terre promise.
Accuser Jésus d’être possédé par un esprit impur, c’est profaner la Sainteté de Dieu et tout le mystère de salut, ayant son accomplissement à la plénitude des temps, par l’incarnation du Fils de Dieu en Marie, par la puissance de l’Esprit.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.