Luc 15,1-3 ; 11-32

« Venez à moi »

Le Père de cette parabole est assez impressionnant dans son rapport aux biens et aux personnes ! Il ne semble pas être bousculé lorsque son jeune fils lui demande l’héritage : il donne. Et en final, il parvient encore à puiser dans ses biens, à trouver le meilleur (le veau gras) pour festoyer le retour de son enfant. Il puise en ses biens comme si ces derniers étaient sans fond. Étonnant ! Alors soit ce père a un don pour faire prospérer sa propriété, reconstituer un capital, soit il faut chercher plus loin dans la symbolique. Et Jésus nous y invite dans une parabole.

Le prophète Isaïe s’exprimait sur le mouvement de Dieu vers les hommes, ses enfants : «Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent, sans rien payer.Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses ! Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez, et vous vivrez. » (Isaïe 55, 1-3)

Le jeune fils est entré dans l’écoute de son désir profond et il s’est retourné vers son Père qui lui a tout offert car ce père, à l’image de Dieu, ne peut faire autrement que tout donner. Et ce don est total sans attendre de retour, « sans rien acheter »…

Entrons dans cette écoute intérieure pour y entendre le père nous dire « Venez à moi, écoutez et vous vivrez »

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *