Luc 2, 22-40

httpwww.francetvinfo.fr

.
Nous assistons aujourd’hui au face à face de la naissance et de la mort : un nourrisson rencontre deux vieillards … Terrible rencontre d’un nouveau-né que ses parents « portent » à Jérusalem, comme on « porte » un mort en terre. Dès le début de la vie, la mort est présente. Faut-il désespérer de marcher vers la mort dès lors que nous entrons dans la vie ?

Syméon et Anne, tous deux très avancés en âge, reçoivent dans leurs bras un enfant qui entre à peine dans la vie. Et cela se passe sous les yeux de ses parents … Notre société cache les vieux et fuit la mort alors que l’Evangile de ce jour fait de la vieillesse un acte prophétique.

« Mes yeux ont vu le salut » : De l’accueil qu’ils réservent à cet enfant, Syméon et Anne vont naître avant de mourir. Comment un homme peut-il naître étant vieux (Jn 3, 4) ?

Jésus, vient à eux, petit enfant sans parole, et ils sont accouchés par Celui qui se révèlera la lumière pour éclairer les nations. Il est habituel de dire que les parents donnent la vie à leur enfant. Une fois encore, l’Evangile vient bouleverser nos conceptions, nous montrant qu’un enfant fait naître des adultes dès lors qu’ils sont capables de le recevoir, de l’accueillir.

Avec Syméon et Anne, laissons-nous donner la vie, osons la recevoir des petits, des sans parole, de ceux qui ne comptent pas dans nos sociétés, mais qui sont le visage et la présence de jésus au milieu de notre monde…

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.