Luc 21,34-36

« Tenez-vous sur vos gardes … Veillez donc et priez en tout temps, afin d’avoir la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme ».

Un sentiment d’urgence surgit à travers ces lignes. Jésus invite à une attitude de mise en garde, de veille et de prière continuelles. Chaque moment est donc important à saisir. Vivre l’aujourd’hui comme nous dit la petite Thérèse : « Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère. Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit …  » (PN 5).

Ce qui compte à chaque instant c’est l’Amour : « Au soir de cette vie, vous serez jugés sur l’Amour » (Jean de la Croix). Veiller dans l’Amour. Prier dans l’Amour. C’est l’amour qui donne de la valeur et de l’essence à tout ce qui tisse notre quotidien dans les toutes petites choses comme dans les grandes. C’est l’amour qui nous purifiera, nous transformera et nous sanctifiera pour nous rendre la ressemblance du Fils, ainsi nous pourrons tenir debout devant Lui, le Ressuscité, qui viendra un jour nous appeler pour faire le passage …

L’âme qui se laisse labourer par l’Amour « en tout temps », se tient toujours prête pour la rencontre tant désirée du Bien-aimé.

 » Flamme d’Amour, consume-moi sans trêve. Vie d’un instant, ton fardeau m’est bien lourd! Divin Jésus, réalise mon rêve : Mourir d’Amour! … » (Thérèse de l’Enfant Jésus – PN 17).

2 commentaires

  1. Veillez et priez

    « Tenez-vous sur vos gardes » (v34), ne vous laissez pas prendre au piège comme l’oiseau (Ps 123,7). « Veillez et prier » (v36) car « notre secours est le Nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre (Ps 123,8). Les circonstances nous poussent, parfois, à aller chercher très loin au fond de soi, ce secours.
    « Notre temps se voit de plus en plus obligé, quand tout le reste a échoué, de placer son dernier espoir de salut en ces sources cachées. » Sr Thérèse Bénédicte de la Croix, la prière de l’Eglise.

  2. « Veillez… » lever les yeux vers le Seul qui veille dans l’amour à Gethsémani. Connaître la misère de n’avoir pu veiller une heure avec lui. Croire à l’impossible de l’amour, d’un éveil dans instant présent de sa miséricorde toujours offerte à celui qui vers lui lève les yeux.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.