Luc 24, 13-35

Retour à la Source

Sur la plage de Jullouville, avril 2017 ©LdB

C’est sur le chemin de la défaite que Jésus Ressuscité vient à la rescousse de Cléophas et de l’autre disciple. Ils ont tout perdu, ils s’en retournent chez eux, en ressassant les évènements mortifères concernant Jésus. Sans aucun recul, sans aucune ouverture, sans même se laisser ébranler par le témoignage de celles qui se sont rendues au tombeau (v.22-23) ni par les dires de leurs compagnons (v.24). Et quand Jésus les rejoint, « leurs yeux sont empêchés de le reconnaître » (v.16). Tout est fermé en eux : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » (v.25-26).
Et Jésus de leur interpréter toutes les Écritures (v.27), de leur ouvrir le cœur, par la Parole, au mystère de toute sa personne. Il est le Verbe, son corps ressuscité est la Parole, il est lui même les Écritures qui l’annoncent et qu’il accomplit.
En cet heureux compagnonnage, leurs cœurs sont si brûlants (v.32) qu’ils ouvrent enfin leur porte, deviennent hospitaliers et invitent leur hôte mystérieux à rester avec eux (v.29). C’est à la fraction du pain qu’ils reconnaissent le Vivant. La Parole comme une Source a jailli d’au-dedans d’eux, ils passent du voir au croire (v.31) avec la joie des sauvés, inébranlables dans leur foi à confesser : « Le Seigneur est réellement ressuscité ! » (v.34).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.