Ahmed Jadallah, Première messe après la libération de Karakoch en Irak, 30 octobre 2016, ©Reuters

Luc 24, 35-48

Porte-Parole

Ahmed Jadallah, Première messe après la libération de Karakoch en Irak, 30 octobre 2016, ©Reuters
Ahmed Jadallah, Première messe après la libération de Karakoch en Irak, 30 octobre 2016, ©Reuters

Tout juste rentrés d’Emmaüs, Cléophas et son compagnon racontent leur rencontre avec le Ressuscité (v.35), et voilà que surgissant de nul part le Seigneur leur apparaît portant une salutation : « la paix soit avec vous ! » (v.36).
Mais, la paix n’habite pas encore totalement leurs cœurs de disciples. Ils sont effrayés, bouleversés et remplis de crainte, devant cette apparition « surnaturelle » (v.37-38).
Jésus se laisse alors toucher (v.39) et reconnaître comme le Crucifié (v.40), il mange devant eux (v.41b-42), leur permettant le lent apprivoisement de sa nouvelle réalité qui s’impose à eux. Les disciples passent alors de l’étonnement à la joie (v.41a). Il n’est pas un esprit mais sa chair ressuscitée : « ma chair a refleuri » (Ps 27,17).

Puis, le Ressuscité, comme sur la route d’Emmaüs, se révèle comme Parole en ouvrant leur intelligence aux Écritures (v.44-48).
Heureuse nouvelle pour nous — lecteurs d’aujourd’hui — qui sommes, sans avoir vu le Jésus historique, introduits au même compagnonnage, à la même proximité d’avec le Crucifié-Ressuscité que ses disciples d’hier. Puisque toutes les Écritures (de la Loi, aux prophètes et aux psaumes) ne parlent que de lui et de l’évènement Passion-Résurrection, nous pouvons nous aussi le toucher et le reconnaître.
Comme pour ses contemporains appelés à être ses témoins (v.48), nous sommes appelés à la même responsabilité, le rendre présent et Vivant à toutes les nations. Voilà notre mission et notre réalité de chrétiens : nous sommes envoyés, comme « Logophoros », des porteurs de la Parole, des porte-Parole, à travers le monde entier et ce, jusqu’à la fin du monde.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.