Luc 4, 16-30

En lisant le texte de la liturgie d’aujourd’hui, un verset nous interpelle : « Il replia le livre, le rendit et s’assit » (v. 20). Il fait écho aux mêmes gestes faits par Jésus lors du lavement des pieds : « quand donc il leur eut lavé les pieds, qu’il eut repris ses vêtements et se fut remis à table, il leur dit : comprenez-vous, ce que je vous ai fait ? » (Jn 13, 12).
Le « oint » du Seigneur est bien le Maître qui se met aux pieds de ses disciples. La consécration devient un fait d’adoration par excellence. Il est ce Fils qui s’est dépouillé prenant la condition d’esclave. Devenant semblable à nous, les hommes, il s’est abaissé et a obéit jusqu’à la mort, à la mort sur une croix. Il s’est fait pauvre, un roi crucifié couronné par les épines sur le bois de la croix.

Explosion du port de Beyrouth © makkahnewspaper

Sa seule préoccupation était le pauvre selon le cœur de Dieu : le blessé, l’aveugle, le marginalisé, le prisonnier… Lui qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté.
Il a replié le livre, il a bouleversé « la lettre qui tue » ouvrant une brèche à l’Esprit, à une année de grâce portée par une élection et un amour gratuit, par une miséricorde qui pénètre les cœurs endurcis et annonce une espérance contre toute espérance.
Il a choisi ce qui est faible pour renverser les puissances de ce monde. Il s’est identifié à la veuve, au lépreux ; il a été rejeté, poussé hors de la ville. Il a porté notre nature humaine pour passer avec nous « au milieu d’eux » et continuer le chemin envers et malgré tout.
Que le Seigneur nous donne d’accueillir et de vivre notre pauvreté comme lieu de sa visite et de sa rencontre ; qu’il nous consacre corps, âme et esprit par sa Parole ; pour que nous puissions être à notre tour des prophètes qui annoncent la paix, la justice et l’amour dans notre monde d’aujourd’hui. Que nous soyons toujours des témoins de son œuvre de Vie en nous partout où nous serons !

Un commentaire

  1. Merci Sr Josette pour ce beau commentaire qui nous a fait prier ; le petite noyau fondateur de Caen te remercie, ton commentaire nous a servi de méditation au cœur de nos Laudes. La position d’humilité de Jésus devant la Parole comme devant les pieds de ses disciples, cette route qu’il nous trace en pauvreté et humilité pour laisser toute place à la misericorde divine nous a parlées. Le Royaume de Dieu, en tous ceux qui souffrent et clament justice, est au milieu de nous.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.