Luc 5, 33-39

Les pharisiens et les scribes dirent à Jésus : « Les disciples de Jean le Baptiste jeûnent souvent et font des prières »
Voilà que la norme est posée : jeûner et faire des prières. Deux repères limités au vu desquels les regards malveillants vont scruter de manière étriquée et critique, voir malsaine les frères afin de les peser et les juger.
Tu jeûnes, tu pries, c’est bon ! Tu manques à l’un, et le système s’effondre.

Or Jésus dérange, car il ne s’enferme pas dans un système, mais il oriente vers une relation au Père. A cette fin, il ouvre l’intelligence par une image prise dans le quotidien: la couture. C’est le quotidien, le vivre ensemble qui constitue la clé pour ouvrir à une interprétation, pour laisser l’Esprit Saint éclairer l’intelligence et répondre aux signes des temps.

Comment le bon sens aujourd’hui, vient-il éclairer vos pratiques ? Si vous jeûnez, pourquoi le faîtes vous ? Quel sens donnez-vous à ce jeûne ? Une question à creuser…

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.