Luc 5, 1-11

« Avance au large vers la profondeur et laissez descendre vos filets pour la pêche ». Descendre les filets ? Ils sont en train de les laver « ayant peiné toute la nuit sans rien prendre » et ce sont eux précisément qui sont descendus de la barque. Inutile de continuer, il fait grand jour et la pêche c’est de nuit !
Surprise ! Jésus lui, à l’inverse vient de monter, s’asseyant dans la barque de Simon et il lui demande de s’éloigner un peu du rivage pour que tous entendent la Parole. Et il poursuit « Avance en eau profonde et laissez descendre vos filets et répondant, Simon dit : Chef… sur ton dire, je laisserai descendre les filets.»
Aujourd’hui, en Eglise, comme Simon dont le nom signifie « colombe », ne nous faut-il pas avancer dans l’eau sans fonds de la confiance et, dans ce baptême, à l’écoute de l’Esprit, devenir Simon- « Pierre », « rocher » sur lequel l’humanité peut s’appuyer. Devenir pêcheurs d’hommes, témoins de Celui qui est venu chercher et sauver ce qui était perdu au plus bas de nos abîmes.
« Descendre les filets pour la pêche » : en pleine mer des doutes et des violences. Loin, très loin du rivage, de la Terre promise, entendre au profond de l’être et annoncer au monde la parole initiale dite à Abraham « Va vers le pays que je te montrerai, va vers toi-même ! »
Pour cette annonce d’une incroyable Bonne Nouvelle révélée, transmise de siècle en siècle au peuple élu, étonnant ! Jésus ne s’est pas adressé à ceux qui scrutaient les Écritures mais à des hommes qui écoutaient sa parole et peinaient durement à la tâche lavant leurs filets vides !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.