Luc 6,12-19

“Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous” (v19).
Dans ce passage de Luc, il s’agit du choix des douze apôtres et de la mission de Jésus dans la parole et les actes, avec tous sans distinction, juifs et païens.
Je voudrais m’attarder sur le verset 19, cette force de guérison qui sort de Jésus rien qu’à le toucher. Cette force d’amour, de l’Esprit Saint, nous est donnée à tous, qui sommes baptisés et qui portons un nom nouveau. Cette force a été communiquée aux apôtres et ils ont suivi le chemin et l’enseignement du maître, en parole et en actes. Cette force de l’Esprit qui m’habite est-elle éteinte ou en éveil ? Les personnes qui me rencontrent sont-ils touchés par cet Amour qui guérit ou plutôt c’est mon péché qui prend le dessus et empêche toute guérison et libération possibles ?

« Attirez-moi, nous courrons à l’odeur de vos parfums » (Ct 1,4 LXX)… Voici ma prière, je demande à Jésus de m’attirer dans les flammes de son amour, de m’unir si étroitement à lui, qu’il vive et agisse en moi. Je sens que plus le feu de l’amour embrasera mon cœur, plus je dirai : « Attirez-moi », plus aussi les âmes qui s’approcheront de moi (pauvre petit débris de fer inutile, si je m’éloignais du brasier divin), plus ces âmes courront avec vitesse à l’odeur des parfums de leur Bien-Aimé, car une âme embrasée d’amour ne peut rester inactive ». (Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.