Luc 6,6-11

« Il arrêta… toute l’œuvre qu’il faisait » Gn2,2

© Soeur Francoise-Emmanuel, Chemin de croix  4è station , Abbaye Notre Dame Venière
© Soeur Francoise-Emmanuel, Chemin de croix 4è station , Abbaye Notre Dame Venière

« C’était très bon » «Au septième jour Dieu chôma après tout l’ouvrage qu’il avait fait » Gn 1,31 ; 2,2
Laissant à l’humain le soin de continuer à gérer, à multiplier la vie. Ainsi le sabbat célèbre la vie reçue :
Accueillons « shabbat », ô mon bien-aimé,
Allons au-devant de la fiancée !*
« Je vous interroge, dit Jésus, est-il permis…? »
Chacun est conduit à un discernement vital: sauver ou perdre ? Permission de quoi ? De sauver ? Faire œuvre de vie, entrer dans la louange et le repos divin de l’œuvre accomplie? Ou refuser? « …ils se concertaient sur ce qu’ils pourraient faire à Jésus, ». « Ces gens-là n’ont pas connu mes chemins », disait, Dieu, à un peuple égaré. « Jamais ils n’entreront dans mon repos » Ps 94 Comment y entreraient-ils « Remplis de fureur »?
Dans ce Sabbat toujours en genèse, nous recevons un critère de discernement pour accorder notre conduite à la Parole. Décisions et comportements font-t-ils vivre l'(A) autre ou le laissent-ils mort ? Vont-t-ils me détruire  ou me construire? « Choisis la vie » Dt. 30,19.La Parole nous presse de recevoir la vie qui se donne, de ne pas l’étouffer. Pas toujours évident, sans l’Esprit Saint, « le Défenseur… qui nous enseignera toutes choses, » Jn 14,26 nous dit aussi Jésus.

*Cantique de l’Accueil du sabbat chanté au cours de la liturgie de la synagogue le vendredi soir.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.