Luc 6,6-11

« Il arrêta… toute l’œuvre qu’il faisait » Gn2,2

© Soeur Francoise-Emmanuel, Chemin de croix  4è station , Abbaye Notre Dame Venière
© Soeur Francoise-Emmanuel, Chemin de croix 4è station , Abbaye Notre Dame Venière

« C’était très bon » «Au septième jour Dieu chôma après tout l’ouvrage qu’il avait fait » Gn 1,31 ; 2,2
Laissant à l’humain le soin de continuer à gérer, à multiplier la vie. Ainsi le sabbat célèbre la vie reçue :
Accueillons « shabbat », ô mon bien-aimé,
Allons au-devant de la fiancée !*
« Je vous interroge, dit Jésus, est-il permis…? »
Chacun est conduit à un discernement vital: sauver ou perdre ? Permission de quoi ? De sauver ? Faire œuvre de vie, entrer dans la louange et le repos divin de l’œuvre accomplie? Ou refuser? « …ils se concertaient sur ce qu’ils pourraient faire à Jésus, ». « Ces gens-là n’ont pas connu mes chemins », disait, Dieu, à un peuple égaré. « Jamais ils n’entreront dans mon repos » Ps 94 Comment y entreraient-ils « Remplis de fureur »?
Dans ce Sabbat toujours en genèse, nous recevons un critère de discernement pour accorder notre conduite à la Parole. Décisions et comportements font-t-ils vivre l'(A) autre ou le laissent-ils mort ? Vont-t-ils me détruire  ou me construire? « Choisis la vie » Dt. 30,19.La Parole nous presse de recevoir la vie qui se donne, de ne pas l’étouffer. Pas toujours évident, sans l’Esprit Saint, « le Défenseur… qui nous enseignera toutes choses, » Jn 14,26 nous dit aussi Jésus.

*Cantique de l’Accueil du sabbat chanté au cours de la liturgie de la synagogue le vendredi soir.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.