Luc 9, 43b-45

ANÉANTISSEMENT
Passer de l’admiration — fière et conquérante — la plus totale, à la peur ou l’incompréhension.
Quel passage !
Et combien nous nous sentons proches des pauvres disciples qui suivent Jésus comme on suit le fier-à-bras des actions éclatantes, comme on aime, petits, en cour de récréation, faire copains avec le chef de bande : c’est rassurant et valorisant.
Eh bien, voilà, Jésus n’est pas un chef de bande, mais le Fils unique du Père annonçant sa passion et résurrection.
Jésus, à travers ses actes et ses paroles, n’a qu’une seule mission, non pas nous en mettre plein la vue, mais nous montrer la miséricorde du Père et son inlassable compassion et sa puissance… à la seule condition que nous le laissions entièrement faire son Œuvre de grâce en nous.
Ce chemin s’appelle le dépouillement, un dépouillement radical qui nous ouvre la foi pure. Jésus l’inaugure, il va donner sa vie par amour pour tous les hommes, jusqu’au bout, jusqu’au don total de sa personne qui passe, pour lui, par le rejet, l’humiliation et la mort.
« Le Christ Jésus s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix » (Ph 2,8).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.