Luc 9, 43b-45

Demeurer au lieu de la question

lc-943b-45« Tous étaient étonnés de ce qu’il faisait » (v43b). Les disciples « craignaient de l’interroger » (v45). Il est parfois bon de demeurer au lieu de la question pour laisser mûrir la réponse, pour laisser advenir le sens.

Pierre reconnait Jésus comme le Christ (Lc 9,20). Il doit garder le secret (Lc 9,21). Jésus commence à annoncer sa passion (Lc 9,22). L’événement de la Transfiguration a tellement saisi Pierre et ses compagnons, qu’ils gardent le silence (Lc 9,36). La guérison de l’épileptique (v42-43) entraine la deuxième annonce de la passion, comme pour prévenir tout rêve de puissance (v44).

L’épreuve de la réalité vient raboter, poncer, tamiser les illusions, les malentendus et les faux objectifs. Elle nous apprend que l’essentiel n’est pas tant le but à atteindre que le chemin parcouru ensemble. C’est lui qui nous transforme et nous donne d’accueillir l’inattendu, l’inouï, l’inimaginable (Lc 24,25-27.44-47).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.