Marc 2,18-22

« Revêtons l’homme nouveau »

Dans cette page d’Evangile, Jésus fait face à des champions de l’accomplissement de la loi : les pharisiens. Ils font du zèle jusqu’à doubler la mise, se piégeant eux-mêmes jusqu’à entrer dans la comparaison avec ces disciples de Jésus qui semblent bien trop libres ! Hier, comme aujourd’hui, la tendance est de se méfier de tout ce qui n’entrent pas dans le « comme il faut » !

Pourtant Jésus est tendu vers l’avant, vers tout ce qui déplace des conformismes. Il désire faire en l’homme toute chose nouvelle (Ap 21) le libérer. Il propose des paroles qui déstabilisent, il fait appel au bon sens,  à la créativité, en mettant la loi au service du devenir Homme.

Sa Parole aujourd’hui nous invite à revêtir le vêtement neuf du baptême en toute notre vie. Ces outres sont en quelques sortes notre humanité. Dieu porte en Lui ce grand désir d’y verser le bon vin, une cuvée qui réjouisse le cœur de l’homme, le libère. Ce vêtement neuf serait en quelque sorte le vêtement du Baptême qui fait de nous des « enfants libres » guidés par un Amour inconditionnel.

Nous sommes invités à revêtir ces vêtements neufs et à quitter ce qui reste du vieil homme en nous pour renouveler notre manière de penser, d’observer, de juger, de pratiquer, de prier, de vivre ensemble.

Notre jeûne ne serait-il pas de cesser toute comparaison et copier-coller de nos anciennes pratiques, raisonnements vieillots pour oser la nouveauté que Jésus est prêt à verser en nos « outres » renouvelées ?

Invitation à l’audace de Paul dès les années 30 aux chrétiens. Faisons entrer nos vies dans un Aggiornamento, comme disait Saint Jean XXIII ! L’Amour est toujours neuf,

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.