Marc 4,26 -34

«  il ne sait comment »

«Le temps est accompli, le Règne de Dieu s’est approché : convertissez-vous et croyez à l’Evangile ».Mc 1,15. « Approché », oui, de l’intérieur, à la manière de « la semence qu’un homme jette en terre », si petite, même « la plus petite de toutes les semences du monde » : insignifiante, cachée, fragile, enfouie… Et le Royaume va transformer notre « monde en Feu » ?!

Du dedans de notre foi s’impose là une parenté avec le grand Mystère de l’Emmanuel au sein de Marie, et 30 ans de vie cachée à Nazareth, et l’Heure du Fils de l’Homme et de son Exaltation : « Lui de condition divine… » Phil 2. Nous sentons que  les paraboles du Royaume sont signées du sang de l’Agneau, ce sang qui continue de couler… Nous le touchons fort, si fort, trop fort, en notre temps ! C’est intolérable ! Pourtant Seigneur tu dis « Si meurt le grain de blé tombé en terre, il porte beaucoup de fruits … » Jn 12,24  Mais  l’homme de la parabole, lui, « il  ne sait comment ». v.27

Ecoutez : promesse est faite d’une « moisson » v.29  pour laquelle « manquent les ouvriers » tant elle « est abondante » Lc10, 2, et de « la plus grande des plantes potagères… » v.32, Ombre portée de l’Arbre de Vie levé sur l’univers, salut offert à toutes les nations (oiseaux du ciel). Mais l’homme, lui, « il ne sait comment » v.27. Cela nous dépasse infiniment Seigneur, ces Paraboles nous confrontent à une criante inutilité ! Puisque « le grain pousse tout seul » et que « nul ne sait comment », à quoi bon … Faut-il attendre bras croisés le temps de la moisson ?  S’il doit se faire, le Royaume se fera bien sans nous.

Oh homme de tous temps, « tu t’inquiètes et t’agites pour bien des choses… » Convertis-toi à la « confiance, rien que la confiance qui mène à l’Amour » LT 197, à « la patience du cultivateur » (Jc 5,7-11), à « l’Espérance contre toute Espérance » Rom 4,18. Ne te suffit-il pas, que Moi Dieu « je sache comment ».   Convertis-toi à l’humble acceptation du  réel, « s’endormir et se réveiller » v.27. Entre dans le temps de l’Amour  Créateur et Sauveur, « nuit et jour » Gn, Lui qui a pris le risque de « s’approcher » en entrant dans le tien, afin  « qu’aucun de ces petits ne se perde » Mt 18,6. Sois humain, et laisse-moi Etre Dieu. Ouvre les yeux et regarde : sur vos places meurtries de violence aveugle, s’allument mille et une petites flammes. Dans vos cœurs éclatent tant de solidarités, l’amour répond à la haine, le pardon à l’offense, la lumière à la nuit… Ainsi « germe et croit la semence »…   « Lorsqu’ils savent, comme Jésus, résister à la tentation de la vengeance, les victimes de la violence peuvent être les protagonistes les plus crédibles du processus non violent de construction de la Paix » dit notre Pape François. « Le Royaume est au milieu de vous » Lc 17,21 » « Voici que je fais un monde nouveau, ne le voyez-vous pas ? » Et Moi je sais comment !

« Ils ont essayé de nous enterrer, ils ne savaient pas que nous étions des graines » Proverbe Mexicain

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.