Marc 5,1-22

Un regard de Jésus qui humanise

Cette page d’Evangile m’interpelle sur le désir de Jésus de prendre soin de l’humanité et de la libérer. A peine arrivé sur un nouveau sol, un homme vient à lui, dont il est dit qu’il a été impossible de le lier. Qu’a-t-il donc fait pour être lié ? Et inversement comment sa famille, ses proches, les habitants en sont arrivés à vouloir lier un homme ? Ce geste va à l’encontre de notre être, crée à l’image de Dieu, destiné à la liberté. Et c’est pourquoi toute son énergie vitale s’applique à rompre les chaines et briser les entraves.

Il est un homme possédé par autre chose que lui-même, mais il garde en lui cette aspiration à la liberté, au point qu’il va au-devant de Jésus dès son arrivée. Il en est de toute personne liée, enchainée, entravée par les évènements de la vie. Et Jésus nous appelle à l’accueil, à regarder autrement, à espérer l’homme au-delà des blessures, des entraves, à ouvrir un avenir en entrant dans un dialogue.

« Si le Christ vous libère, vous serez vraiment libres » (Jean 8,36). Cette Parole me fait dire qu’on ne peut jamais désespérer d’un comportement étrange ou mortifère, qu’il soit en moi ou chez mon frère. Quand bien même, je serai troublée, je suis invitée à prier, entrer en dialogue, oser croire en l’homme en sa capacité de devenir disciple, porteur de la Bonne Nouvelle : « Va auprès des tiens… et annonce leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » (v.22)

Un commentaire

  1. Merci pour ce commentaire qui « déchaîne » et invite à une véritable reconnaissance de ce qui peut entraver la Vie en moi, appel à un Chemin de vérité, qui ne peut se faire en profondeur qu’avec le regard de la tendresse de Dieu. La Vérité rends libre !

Ajouter une réponse à Chantal Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.