Marc 9, 2-13

     « Il ne savait que dire »

« Ecoutez-le »

Que nous disent-ils de ce jour-là, ces  « trois » que Jésus emmène, seuls à l’écart sur une haute montagne ? Ils ont vu  « ses vêtements devenir éblouissants, si blancs qu’aucun foulon sur terre ne saurait blanchir ainsi ». Ses vêtements ? Notre humanité qui le revêt se transforme, se transfigure devant eux, transcendant toute donnée scientifique?
Entre deux annonces de la passion, invités à prendre leur croix, à perdre leur vie, ils voient, comme le Christ  l’avait  annoncé, « le Règne de Dieu venir avec puissance »  (Mc 9, 1)
« Saint, Saint, Saint, le seigneur… celui qui était, qui est et qui vient (Ap 4, 8)
Et ils sont plongés dans la confusion, Pierre « ne savait que dire, car ils étaient saisis de crainte »      Comme « ils ne sauront que lui dire »,  tous les trois, Pierre, Jacques et Jean, au soir du Jeudi saint, les yeux appesantis devant Jésus dont  « l’âme est triste à en mourir » (MC 14, 40)
Et,  « Il y eut une voix venant de la nuée qui les recouvrait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Ecoutez-le »
Ils se demandaient « Que veut dire ressusciter d’entre les morts » ?  Ils verront Jésus ressuscité, ils  témoigneront jusqu’à en mourir en restant dans l’indicible. Un avant-goût du Royaume de Dieu au-dedans de nous, secret et caché, nous laisse sur notre question, sur notre soif et, dans la foi, nous souffle comme à eux : « Ecoutez-le », témoignez  de l’amour qui transforme le Fils de l’homme.
« Jusqu’au jour où nous le verrons tel qu’il est parce que nous lui serons semblables »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.