Matthieu 10, 34-11,1

La mission première de Jésus est celle de l’Amour. Or, vivre l’amour en vérité est très exigent, donc ça suppose inévitablement la Croix. Jésus le savait, la croix sera toujours un signe de contradiction, de division : « Le langage de la Croix est folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui se sauvent, pour nous, il est puissance de Dieu » (1 CO 1,18). Suivre Jésus, c’est porter la croix, c’est s’unir au crucifié qui est allé jusqu’au bout de l’amour, du don total de sa vie, pour le salut du monde. Nous ne pourrons porter des fruits que dans cette remise entière de notre vie à l’exemple du Christ.
Aujourd’hui, le Carmel célèbre le centenaire de Sainte Thérèse des Andes, une carmélite chilienne morte à l’âge de 20 ans dans une union totale avec Celui qu’elle a aimé jusqu’à la fin. Écoutons ce témoin de l’Amour :
« Alors que Dieu se donne à nous, à chaque instant, avec un amour infini, nous ne répondrions pas, nous, créatures misérables, en nous donnant à Lui avec tout notre être, de sorte que toutes nos œuvres soient dirigées vers Lui avec toute l’intensité d’amour dont nous sommes capables? Nous offrir à Lui avec amour pour accomplir son adorable volonté, tel est le plan de sainteté que je conçois. Dieu est amour, que cherche-t-il dans les âmes sinon l’amour ? (lettre 40 à une amie).

Un commentaire

  1. En premier lieu un grand merci pour vos commentaires au quotidien.
    Porter sa croix ! Qu’est-ce à dire?
    Être passé par la Croix puis la porter ou la porter avant d’être crucifié, ou les deux?
    Il me semble qu’un tel sacrifice n’est possible que par D.ieu lui même, par l’Agneau de D.ieu. C’est notre Seigneur Jésus qui a été crucifié pour tous les hommes, qui a porté la Sainte Croix, certes avec Simon de Cyrène, symbole, me semble t-il, de la part d’humanité renonçant à sa propre volonté. Porter sa croix après Lui, me semble t-il, serait renoncer à sa propre volonté mais aussi être à l’image du paralytique portant son brancard, pour ne jamais oublier d’où nous venons, pour être le témoin de sa Miséricorde, pour nous préserver de la tentation de revenir au vieil homme et de ne jamais laisser retomber ce Présent dans l’indifférence pire dans l’oubli.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.